Quelques extraits, comme ça.

La théorie des gaz parfaits

                 Si j'avais su, si j'avais imaginé ne serait-ce qu'un instant comment tout ça se terminerait, j'aurais agi autrement, je me serais abstenu, je crois bien que j'aurais laissé Pedro à ses problèmes et passé mon chemin. Pourtant, il y a de ces coïncidences dans la vie, c'est ce que me répète Marjo quand elle voit mon regard partir dans le vague. Elle n'aime pas quand je dérive, elle craint de me voir sombrer. Je sais qu'elle vérifie chaque soir le niveau des bouteilles. C'est inutile, l'ouragan est passé et je ne bois plus. C'est juste cette tristesse et cette colère mêlées qui me serrent la gorge à m'étouffer.
                J'ai décidé de tout raconter sans rien cacher. Aujourd'hui je peux bien me mettre à nu, avec mes zones d'ombre, mes angoisses et mes failles, dans deux mois j'aurai quarante ans. Non seulement je le peux, mais je dois. Pour Pedro, mon ami, mon frère.

"Femmes tortues, hommes crocodiles"
Editions D'un Noir si Bleu


Le tableau d'Andy Warhol

               J'émiette le sable épais entre mes doigts, un sable roux, couleur de sucre de canne. Un coquillage retient mon regard, blanc, strié de noir comme d'un coup de pinceau habile. Le ressac de la mer, le cri des mouettes, le parfum des algues. Mais où donc se cachent les sirènes ?


Les nuages se déchirent sur un ciel bleu et le soleil chauffe ma parka. J'hésite à la retirer, je crains le froid, terriblement. Au loin mon enfant joue. Au bord de l'eau, tout au bord. Je le prends en photo avec un voilier blanc en arrière-plan, comme un espoir. Partir, partir au loin, par-delà l'horizon. Cette nuit j'ai rêvé. Un songe tellement réel, ça aurait pu être vrai. Je glisse ma main dans le sable, le laisse filer entre mes doigts. Epais, rugueux, chaud. Réconfortant. Soudain Sébastien crie, la mer a mouillé ses baskets. J'agite la main pour lui signifier que c'est sans importance. Finalement, je retire ma parka.
Ce matin à l'aube, j'ai commencé un nouveau portrait. [...]

Collectif "Autour du noir et du bleu", éditions D'un noir si bleu


Présentation du Moebius "DILEMME"

A la question de Monique Le Maner, copilote de choc, sur ma proposition pour le thème du dilemme, je réponds en préambule.

                 [...] Sans doute parce que le pendant du dilemme, c'est le choix, et qu'il me semble être l'un des éléments moteur de nos vies : avoir plusieurs éventualités, et ne devoir en choisir qu'une, en se sentant coupé en deux ou en dix. Ca m'a semblé vraiment important et j'ai eu envie de savoir ce qu'en pensaient d'autres auteurs, et si pour eux aussi c'était fondamental. [...]

N°127 de la revue québécoise Moebius
Où 21 autres auteurs nous donnent leur vision du dilemme.


Refuge

Je ne dois pas quitter la pièce où je suis, cette grande chambre glacée située à l'arrière d'une maison étrangère. La prudence est de mise. Au travers des rideaux, je devine un modeste jardin clos de murs où une herbe grasse s'affole sous les bourrasques hivernales. Dans un berceau, se trouve un bébé dont je ne sais ni le prénom ni l'âge. Pas plus de quelques mois. Heureusement, je n'ai pas d'enfant, autrement je n'aurais jamais pu entreprendre ce voyage, que dis-je, cette fuite. La peur m'aurait clouée sur place. Seule, j'ai pu choisir. Entre deux risques, j'ai pris celui de partir. [...]


Revue "Brèves", Anthologie permanente de la nouvelle, numéro 82

"Jusqu'à la garde", Bravo à Xavier Legrand !

C'est magnifique que ce soit un homme, Xavier Legrand, qui ait réalisé le film "Jusqu'à la garde".  C'est magnifique q...